MISS CYCLONE de Laurence PEYRIN
Editions Calmann Levy   342 pages

UNE AMITIÉ INDÉFECTIBLE
VIBRANT AU RYTHME DE NEW YORK,
LA VILLE OÙ BAT LE COEUR DU MONDE

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.

Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.

Mon avis :

Coney Island, sa fête foraine dont le point culminant est le Cyclone.
Deux jeunes femmes, amies depuis la petite enfance, sans secrets jusqu'à cet événement incroyable : l'assassinat de John Lennon. Elles ont 16 ans.

Angela, la petite italienne, vit seule avec sa mère dans un HLM. Sur le palier vit Nick, seul avec son père. Ces deux là étaient presque destinés l'un à l'autre par naissance.
June, la belle hollandaise, vit dans une banlieue aisée, sécurisée de New York. Elle ne sait pas, quel sera son avenir.

Nick ne se pose pas la question. Il reprendra le Cyclone à la suite de son père. Il fondera une famille avec Angela. En attendant, son ami Adam, étudiant en droit, à l'avenir tout tracé, l'aide un peu dans ses études.

Laurence Peyrin de son écriture percutante, vibrante, raconte comment l'inéluctable peut être pulvérisé, lors d'une rencontre dans Central Park, durant l'hommage à John Lennon. Chaque tranche de vies des quatre jeunes adolescents, porteurs des espoirs de leurs familles respectives, seront ponctuées des événements américains de 1991 : la tempête d'après l'ouragan Bob, à l'indicible 11 septembre 2001, où le monde dans son entier a été submergé par l'horreur.

L'auteure captive, pose la question de l'inné, de l'héritage dans la vie de chacun, du libre arbitre, des choix que l'on opère ou pas. Les personnages sont attachants, parfaitement construits, ballottés mais volontaires. On sort sonné de ce récit et attendrit par ces quatre là. Laurence Peyrin a conçu pour ses personnages un lien, une histoire commune, qui les mènent là où ils doivent, à l'âge adulte. L'émotion est au rendez-vous !



A GOOD GIRL

A GOOD GIRL d'Amanda K. MORGAN
Aux Editions Lumen 369 pages

Ses amis la pensent parfaite, et pourtant... 
Ce qu'il faut savoir sur Riley Stone : 
1. Riley Stone est la perfection incarnée (Demandez autour de vous.) 
2. Elle a un faible pour son prof de français, Alex Belrose. (Qu'elle soupçonne ne pas être indifférent à son charme.) 
3. La vie entière de Riley est déjà planifiée. (Ce n'est pas négociable.) 
4. Elle a toujours su préserver ses petits secrets. (Toujours.) 
5. Riley est persuadée que sa vie est sur la bonne voie. (Et rien ne pourra y changer quoi que ce soit.) 
6. Elle n'a rien d'une adolescente ordinaire. (Et ne s'en cache d'ailleurs absolument pas.) 
7. Les petits jeux, ce n'est pas vraiment son truc. (Mais s'il faut s'y prêter, elle gagne toujours.) 
L'un de ces jeux est sur le point de commencer, elle le sent... Sauf que Riley a un plan. Et elle compte bien l'emporter. Car elle ne perd jamais. 



Mon Avis :

Voilà un roman captivant, thriller vous dîtes ? Tout au cours de ma lecture, je me suis demandée : "Pourquoi en voudrait-on à une si parfaite jeune femme" ? Lorsque je l'ai refermé, whaou ! J'avais beau être restée attentive et avoir cherché les indices, l'auteure m'a bluffé ! 

FRATRICIDE

FRATRICIDE de Patrice Quélard
Editions Les Amazones 593 Pages 

1915 - premier grand conflit mondial.

James Mac Kendrick est nord-irlandais et catholique. Sur un coup de tête, il s'engage dans une unité de soldats protestants de sa province et va découvrir que son pire ennemi n'est peut-être pas là où il croyait le trouver.


Émile Buffet est un conscrit français et un jeune homme bon vivant, transpirant l'assurance. Face aux horreurs de la guerre, il tente de résister jusqu'au jour où une lettre lui parvient et le fait vaciller.


Ludwig Halpern est un sous-officier allemand promis à une carrière militaire d'exception et fait partie des rares à trouver une forme d’épanouissement personnel dans cette guerre.


Ces trois hommes l'ignorent encore, mais la barbarie de la guerre et de ses marionnettistes va lier leurs destins à tout jamais.


Mon avis

Ce livre avait tout pour rester hors champ de mes lectures : Roman historique traitant de la Première Guerre mondiale, j'ai immédiatement imaginé les tranchées boueuses de la Somme, des hommes-baïonnettes, du sang et de la misère humaine. Lorsque de plus, je me suis trouvée avec un pavé de 593 pages dans les mains, pour décrire la vie de trois jeunes hommes, durant cette période terrible, j'ai été à deux doigts de le poser sur ma pile à lire.

LE PREMIER JOUR DU RESTE DE MA VIE

LE PREMIER JOUR DU RESTE DE MA VIE
De Virginie Grimaldi 
Aux Editions Le Livre de Poche 336 Pages 

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.

Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde.

Un livre frais et touchant qui fait du bien. Julie Reynié, Biba.



Mon avis :

Vous avez dit "léger" ! C'est exactement cela, une bulle de champagne, la première que l'on savoure entre amies avant de s'autoriser une nouvelle vie.


Nous connaissons tous le couple-modèle, marié trop jeune, qui vit la tourmente devenu quadra. Le drame. L'amie qui se découvre meuble, accessoire qui vit par procuration en se disant, "je vivrai mon rêve plus tard" seulement voilà, Virginie vous sort de votre léthargie, vous bloque les zygomatiques en position haute.


LE VESTIBULE DES CAUSES PERDUES

LE VESTIBULE DES CAUSES PERDUES
Editions Pocket de MANON MOREAU  480 Pages


C’est l’histoire de Mara, de Robert, de Sept Lieues, d’Henrique, de Bruce, de Clotilde, de cet homme qu’on appelle Le Breton, de Flora et d’Árpád. Un retraité, un joueur de guitare, un cow-boy, un exégète de Claude Simon, une brunette maigrichonne, un taiseux, une grande bourgeoise fatiguée, un gars que la vie un jour a pris pour un punching-ball. L’histoire de gens qui n’avaient aucune chance de se croiser, mais qui tous, un jour, enfilent de grosses chaussures, un sac à dos et mettent le cap vers les confins de l’Espagne, le bout du monde, la fin de l’Europe : Saint-Jacques-de-Compostelle. Sans se douter que ce chemin emporte ceux qui l’arpentent bien plus loin que ce qu’ils pouvaient imaginer…
« Un roman drôle et émouvant qui donne envie de boucler son sac. »Pèlerin Magazine

Mon avis :
Voici, le roman qu'il faut pour être mis au pas... de la Hongrie au "Vieux Campeur" bien connu des Parisiens, des voyageurs, des quêteurs vont nous entraîner sur les chemins multiples de St Jacques de Compostelle, fin de la terre !

Tous ces kilomètres, toutes ces ampoules pour apprendre à se comprendre, à s'aimer, à aimer à nouveau, à partager et être seuls avec eux-mêmes parfois.
On découvre Arpad, Robert, Clothilde, Marie Thé, Henrique et ses amies, Mara, sept lieues. Tous ont pris le chemin, que ce soit un soir ou un matin, ils avaient envie de se trouver sans se précipiter.