lundi 28 mars 2016

ON REGRETTERA PLUS TARD

   Aux Editions Albin Michel          310 pages

Cela fait bientôt sept ans qu’Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu’à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d’un destin que l’on croyait tout tracé ?
 
Avec la vitalité, l’émotion et la générosité qui ont fait l’immense succès de Juste avant le bonheur et Pars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l’existence et du cœur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé.



Mon avis :


Comme toujours, Agnès Ledig nous raconte l'Amour et l'Amitié, ses personnages avec leurs blessures. L'histoire d'Eric et d'Anna-Nina débarqués chez Valentine un soir d'orage, celle de Suzanne et de Gustave au temps troublé de la guerre et enfin l'amitié indéfectible depuis l'adolescence de Valentine pour Gaël. Le chemin qu'ils parcourent pour se donner le droit d'aimer. "Alors chaque jour, je profitais de tout ce qui m'arrivait de positif avec elle, en me disant que c'était peut-être le dernier. Je réfléchissais à peine au lendemain. A quoi bon, puisqu'il serait peut-être tout autre ?".

Agnès Ledig se dévoile dans ce livre plus que dans les précédents et son message est audible pour tous les coeurs ouverts... Allez découvrir la petite flamme qui rayonne tout au long de son livre !

vendredi 25 mars 2016

CE QU'IL NOUS FAUT C'EST UN MORT

Aux éditions FLEUVE NOIR    397 pages

En résumé quatrième de couverture :

Trois garçons pleins d’avenir roulent à flanc de falaise. C’est la nuit du 12 juillet 1998, celle de I will survive. Ce que la chanson ne dit pas, c’est à quel prix.
Les Ateliers Cybelle emploient la quasi-totalité des femmes de Vrainville, Normandie. Ils sont le poumon économique de la région depuis presque cent ans, l’excellence en matière de sous-vêtements féminins, une légende – et surtout, une famille. Mais le temps du rachat par un fonds d’investissement est venu, effaçant les idéaux de Gaston Lecourt...
Mon avis :

5 jeunes gens vont voir leur avenir basculé ce soir là !  "Un accident de voiture au milieu de la nuit, une naissance, le grand amour ou un viol, qui sait comment les choses arrivent". C'est ce que nous conte Hervé Commère, magistralement, comment vingt ans plus tard les décisions d'une nuit vont bouleverser tout un village et son poumon économique. Vincent, Maxime et Patrick sont amis depuis la maternelle et vont rester soudés par les non-dits à Vrainville. Fanny et Marie, victimes, vont décider de se réapproprier leur vie en revenant vivre au village. Mélie sera la dernière embauchée chez Cybelle et ce ne sera pas sans conséquences. Enfin, William, flic à Marseille, décide qu'il doit retourner aux sources, lui aussi, pour avancer et tout bascule.... "On est responsable du feu qu'on a allumé" tous les protagonistes doivent avoir cette phrase à l'esprit. 
C'est un livre dans lequel on plonge sans pouvoir en sortir. Dévorer en quelques jours, avec comme pour les "Bussi" une furieuse envie de dévorer tout ce qu'il a écrit !

jeudi 24 mars 2016

ALEXIS VASSILKOV ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant


C'est Gérard Collard, libraire passionné, de la Griffe Noire qui m'a convaincue que ce livre devait être dans ma bibliothèque !! 
Merci pour ce plaidoyer pour un livre qui est la fresque romanesque des années 2 000 !






  Mon avis :

ALEXIS VASSILKOV ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard PROU chez Brouette éditions :

J’ai répondu à la cordiale invitation de l’auteur à accompagner Alexis Vassilkov dans ses pérégrinations et j’ai été transportée ailleurs !

Il s’agit bien d’un merveilleux récit romanesque à la “Michel Strogoff” au travers du XXème siècle entre réalités et fiction.

On y trouve l’humanité : l’Amour et la Fraternité avec en fil rouge Monsieur Louparot et Simon Brunswick “égaré dans la nébuleuse des condamnés” capable d’entonner comme un chant de résistance “le temps des cerises” “hymne révolutionnaire s’il en fut” et l’inhumanité, nourrit de la noirceur et du sadisme des hommes, comme celle de Bolotnikov. Le réalisme des descriptions de scènes dures au goulag, de la guerre sont agrémentées de détails historiques et de descriptions fouillées des époques évoquées qui vous laissent à croire que vous êtes plongés dans un biopic, le tout agrémenté d’amours vrais rencontrés dans des circonstances souvent incroyables.

C’est le voyage immobile le plus épatant que j’ai eu à faire depuis longtemps, je remercie Brouette éditions de me l’avoir offert. Partez en voyage à travers l’histoire et les yeux d’Alexis, vous ne le regretterez pas…

mercredi 23 mars 2016

"LES DERNIERS JOURS DE RABBIT HAYES"


Aux Editions Cherche Midi                          
ISBN: 9782749141732
parution: 18/02/2016                                              
Nombre de pages: 464

Mon avis : 

Mia alias "Rabbit" Hayes est une battante comme sa mère Molly, elle a dû affronter le cancer et a cru l'avoir vaincu. Journaliste, elle a même commencé un blog pour décrire sa bataille. Seulement voilà, il était tapis là et il ne lui reste maintenant que neuf journées à vivre. 


Elle s'était promis d'aider Juliet, sa fille de douze ans, à grandir, qu'elle l'accompagnerait le jour de son mariage, il faut qu'elle puise maintenant la force encore de faire le meilleur choix pour sa vie sans elle. C'est ce récit qu'on découvre, les forces et les faiblesses de chacun face à la perte de la petite dernière. Molly et Jack, les parents devenus incollables sur tous les protocoles existants, Grâce qui fait face comme elle peut, en accueillant Juliet au milieu de ses garçons, Marjorie la meilleure amie qui n'envisage pas la vie sans Rabbit, son frère Davey adulescent qui a besoin d'une épaule et de se sentir utile. Rabbit nous raconte sa bataille, remonte à ces moments merveilleux ou elle écoutait Davey, Johnny, Francie... faire de la musique dans le garage. C'est un récit tendre, drôle ou l'amour et la colère se côtoient et ou l'on se dit que décidément non, on est loin du pathos, c'est un livre qui fait du bien, profondément humain. Dès les premières pages on pleure et on rit "merde en briques" !