vendredi 21 octobre 2016

UNE AVALANCHE DE CONSEQUENCES

Une Avalanche de conséquences       
612 pages de Elizabeth George   
Aux Editions Presses de la Cité

Et si le secret de famille était le plus indétectable des poisons ?

Qu’est-ce que Lily a bien pu découvrir dans le journal intime de son fiancé William Goldacre pour que celui-ci se précipite du haut d’une falaise du Dorset ? Et est-ce un hasard si, quelque temps plus tard, sa mère, Caroline Goldacre, se retrouve mêlée à une sombre affaire – celle de la mort suspecte de Clare Abbott, l’auteur féministe dont elle était l’assistante ?
Si le lien entre les deux décès semble ténu, voire inexistant, le sergent Barbara Havers est néanmoins déterminé à faire éclater la vérité. Il n’en faudra pas moins pour redorer, auprès de sa hiérarchie, son image salement écornée par une précédente enquête. Elle est soutenue par son supérieur, l’inspecteur Thomas Lynley, qui suit une piste à Cambridge, où le corps de Clare a été retrouvé. Barbara Havers, de son côté, cherche quel mystère se cache au cœur de la campagne du Dorset, d’apparence si paisible…

Mon avis

Je remercie Les Presses de la Cité et Babelio qui dans le cadre de l'opération « Masse Critique » m'ont permis la lecture de ce roman plein de rebondissements.

Je connaissais Elizabeth George pour avoir vu une adaptation télévisuelle « Meurtres à l'Anglaise » de ses livres. L'aristocratique Thomas Lynley et son atypique coéquipière Barbara Havers. L'un comte, 8ème du nom, brillant, cultivé, veuf et membre de l'éminente police londonienne Scotland Yard. 

Elle peu apprêtée, totalement tournée vers le résultat de ses enquêtes, son travail est toute sa vie et peu importe qu'elle eût à froisser des susceptibilités au gré de ses enquêtes au célèbre Yard ou à prendre quelques libertés avec les règles.

Cette difficulté à entrer dans le « moule » lui vaut d'être soumise à un chantage de son supérieur hiérarchique Isabelle Ardery qui, si elle ne se tient pas mieux, l'enverra au fin fond du nord de l'Angleterre ! Cette demande de mutation au fond du tiroir d'Isabelle est une épée de Damoclès qui bride la créativité et le bon fonctionnement des rouages du cerveau de Barbara.

Lynley et Havers sont tous deux dans une position plutôt inconfortable, quand celle-ci est confrontée à un suicide qui n'en est peut-être pas un. Lynley veut prouver que sa collègue ne vaut rien si on la bride et demande à ce qu'elle participe à l'enquête qui déterminera si, oui ou non, il y a eu meurtre. 

L'histoire débute par un compte à rebours. Lequel me direz-vous ? La fin de l'histoire d'amour de Will et Lily ? le début de la reconquête de Lily par Will ? le suicide brutal de Will ? La fin de la collaboration entre Caroline et Clare ? La fin du mariage de Caroline ? La mort de Clare Abbott ?

Lynley obtient qu'Havers alertée par l'éditrice de Clare approfondisse les questions que pose la mort de celle-ci, féministe reconnue, à la condition qu'elle le fasse en binôme avec Winston Nkata. Une équipe qui va se révéler efficace et tenace dans sa recherche de la vérité.

A aucun moment, vous ne vous dites comment vais-je venir à bout des 612 pages de ce volume.
Les rebondissements sont nombreux, vous êtes accrochés aux baskets léopards de Barbara et vous vous dites qu'elle a bien raison de fouiller les relations familiales des Golddacre, les secrets de famille, les relations troubles de Clare et de Rory Statham ou de Caroline et Clare… 

J'ai été manipulée par Elizabeth qui m'a embarquée et laissée pantoise face au machiavélisme et aux travers des uns et des autres. 

Pas de répits, et l'on comprend enfin dans les dernières pages les quelques lignes en préface : « le passé est si difficile à déplacer. Il nous suit comme un chaperon, s'élevant entre la nouveauté du présent et nous – la nouvelle chance.

Les conséquences... L'envie de retrouver très vite Thomas, Dairdre, Barbara, Winston… et la noirceur des criminels qu'ils côtoient….


mercredi 5 octobre 2016

UNE VIE ENTRE DEUX OCEANS

UNE VIE ENTRE DEUX OCEANS      528 Pages
De M.L. STEDMAN  Aux Editions Livre de Poche

Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l'île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu'au jour où un canot vient s'échouer sur le rivage. À son bord, le cadavre d'un homme, ainsi qu'un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d'être parents, Isabel demande à Tom d'ignorer les règles, de ne pas signaler « l'incident ». Une décision aux conséquences dévastatrices ...



Mon avis :

Tom revient de la Première Guerre mondiale, vivant et pas trop cabossé physiquement par cette tragédie. Il décide de chercher un emploi : Gardien de phare et trouve l'amour grâce à Isabelle. Trois années à passer sur une île australienne, Janus Rock, où tout serait parfait si Isabelle réussissait à leur donner un enfant…. 

Cette vie routinière, rythmée par les passages sporadiques d'un bateau ravitailleur convient parfaitement à Tom, le respect des règles et la certitude d'être utile aux marins, tout serait idyllique sans la douleur d'Isabelle de ne pas mener à terme ses grossesses. Elle s'étiole chaque jour un peu plus de chagrin mais voilà qu'un jour, Isabelle entend les pleurs d'un enfant échoué au creux des bras d'un homme décédé, vraisemblablement son père. Un miracle pour Isabel, les portes de l'enfer pour Tom. Elle décide malgré tout que l'enfant est orpheline, que si on la ramène à terre, elle ira tout droit à l'orphelinat et demande à Tom de ne pas signaler de suite cet événement….. Ainsi Lucy entre-t-elle dans la vie de Tom et Izzy, follement heureuse et lui très inquiet de n'avoir pas accompli son devoir.

Tom avait-il le choix de briser le coeur d'Izzy ou non ? Etait-il juste de donner de l'amour à Lucy au lieu de la ramener à « terre » comme le règlement l'exige ? Tom se pose ces questions bien sûr, mais le bonheur de sa femme et l'amour donné à cet enfant sont plus forts que la raison, jusqu'au jour où tout bascule à Pointe Partageuse, et que le remords le ronge…. 

Ce roman m'a étreint le coeur et fait verser des larmes sur la douleur d'Isabelle et celle d'Hanna, sur l'amour si fort de Tom pour Izzy, d'Hanna pour son mari. Un livre bouleversant sur le thème de la maternité et de l'Amour !

Ce livre va être adapté au cinéma. Restitué les sentiments violents, de culpabilité d'amour et de haine, des personnages magnifiquement décrit par l'auteur ne sera pas une mince affaire pour le réalisateur du film. En attendant, le livre vous emportera dans un magnifique voyage.


lundi 3 octobre 2016

VOICI VENIR LES RÊVEURS

VOICI VENIR LES RÊVEURS de IMBOLO MBUE
419 pages aux Editions Belfond



Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007.

Nous sommes à l’automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d’origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains.

Mais rien n’est simple au pays de l’American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l’épée de Damoclès de l’expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l’interminable demande d’asile des Jonga et la menace d’éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes…


Mon avis :

Tout d'abord, merci au Comité de lecture de Cultura de m'avoir permis de lire ce qui sera un de mes coups de coeur de l'année. Le titre place haut le décor d'une jolie narration : les rêves et aspirations de Jende Jonga et Clark Edwards dans des situations parallèles de recherche de confort pour leurs proches.

Jende était cantonnier à Limbé au Cameroun, il rêvait d'épouser Neni, ce que le père de sa belle lui refusait, jusqu'à qu'il réunisse la dote demandée. 
Il souhaitait leur créer un avenir meilleur en Amérique : elle serait pharmacienne et il serait quelqu'un, aurait un métier où il ne serait pas délogé au premier pot de vin versé. Il pourrait, par un travail acharné, prétendre à un meilleur job, l'ascension sociale est possible en Amérique à n'en pas douter, alors qu'au cameroun, un pauvre reste un pauvre, tel est l'idée qu'il s'en fait.

Nous sommes en 2004, Jende Jonga entre dans le building Lehman Brothers pour son premier entretien d'embauche en Amérique en omettant de dire qu'il n'a pas encore la fameuse carte verte. 

Clark Edwards a choisi la banque parce que c'était rémunérateur et de responsabilité en adrénaline, il s'est oublié dans le travail délaissant son épouse et ses enfants pour leur offrir le meilleur. 

Jende devient le loyal chauffeur de Clark et la complicité des deux hommes va se construire dans le découverte de leur besoin respectif d'offrir un bel avenir à leurs enfants. 

On vit au fil de l'histoire déroulée pour le lecteur, la peur au ventre de Jende et Neni. Lui d'être découvert clandestin et elle, de devoir rentrer au pays avec leur fils. La peur de tout perdre de Clark, noyé dans le travail, sans issue de secours face à la débâcle de Lehman Brothers.

C'est un livre touchant ou il est question de solidarité, d'amour, d'amitié, de familles, de loyauté et de trahison. de rêves touchés du doigt et de vraies questions sur ce qui nous est essentiel, les racines, le bonheur, l'accomplissement de soi. Un livre que je n'oublierai pas. Belle description de la place de Neni dans ce couple qui reste africain dans son quotidien en Amérique. Belle écriture qui vous captive jusqu'aux dernières lignes.